“Mettre fin dès maintenant à la violence à l’égard des femmes”

 

Ce 25 novembre marque la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et le début de la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre qui prendra fin le 10 décembre. Selon les dernières estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé,  1 femme sur 3, dans le monde, a déjà subi des violences physiques ou sexuelles de la part d’un partenaire intime, ou d’une autre personne, au moins une fois dans sa vie. Une situation dès lors exacerbée par la COVID19. 

Retrouvez notre fil d’informations sur les 16 jours d’activisme sur notre page Twitter.

 

Réunion de la Communauté de pratique sur la santé menstruelle

 

Le 27 mai 2021, la Communauté de Pratique(CdP) nationale sur la santé menstruelle de Share-Net Burundi a réuni les différentes parties prenantes au Burundi pour réfléchir sur les politiques, pratiques et expériences en matière de santé menstruelle.  Plusieurs interventions des parties prenantes ont souligné le fait que le sujet reste tabou et que la précarité menstruelle touche  des milliers de jeunes filles surtout dans les communautés rurales et vulnérables.

Les membres de Share-Net Burundi envisagent de combler les lacunes de connaissances sur la santé menstruelle au Burundi en mettant en place un mécanisme de coordination qui permettra d’évaluer régulièrement les besoins dans ce domaine en collaboration avec les Ministères de l’Éducation et  de la Santé Publique et de lutte contre le SIDA.

Il y a un  réél besoin de collaborer dans la promotion du bien-être et de l’éducation menstruelle à travers l’harmonisation des connaissances que ce soit dans l’éducation, la conception des  serviettes réutilisables,etc. Ce travail ne peut être atteint qu’en travaillant ensemble à travers un espace comme celui-ci,  a fait savoir Dr Ananie Ndacayisaba, directeur du Programme National de la Santé et de la Reproduction.

Françoise NIBIZI, fondatrice et Directrice de SaCoDe, a déclaré dans sa présentation sur l’état des lieux : Nous savons qu’il y a un certain nombre d’écolières qui s’absentent de l’école en raison de leurs menstruations, mais combien ? Avec quel impact ? La TVA sur les serviettes hygièniques devrait  être supprimée “, a-t-elle demandé aux décideurs politiques présents à la réunion.

Share-Net Burundi demeure engagé à collaborer avec les acteurs dans la santé afin de contribuer à l’amélioration des connaissances, pratiques et politiques relatives à la thématique. A la fin, les participants se sont mis d’accord  sur le choix des leads  qui vont élaborer l’agenda de travail en collaboration avec le secrétariat de Share-Net Burundi.

Les personnes choisis sont : 

Françoise Nibizi (SaCoDe)

Dr Rose Kamariza (UNFPA Burundi)

Nicole Uwimana( AWIA)

Dr Laurence Munyana (OMS)

Allickan Niragira (IPROSARUDE)

Pour plus d’amples informations, retrouvez le Procès verbal de l’activité.

Si vous souhaitez travailler ensemble avec les autres parties prenantes à travers cette communauté  de pratique, n’hésitez pas à contacter Olivier Makambira  et si vous souhaitez partager des recherches ou autres produits de connaissances sur votre travail dans la promotion de la santé menstruelle, veuillez  envoyer votre présentation sur sharenetburundi@gmail.com

UNE CO-CRÉATION RÉUSSIE !

Le 25 janvier 2021, a débuté la conférence de co-création de Share-Net International. Au Burundi, plus de dix organisations travaillant dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive ont participé à la réunion virtuelle et ont développé des produits de connaissance. Deux d’entre elles ont reçu de petites subventions de SNI.

SNB a mobilisé les membres pour le CCC en novembre 2020. Les membres ont rapidement manifesté leur intérêt à participer à la réunion virtuelle. Force est de constater que la santé sexuelle des jeunes en intéresse plus d’un.

Le CCC a répondu à plus d’une de leurs attentes.

“La CCC m’a permis de rencontrer d’autres membres de SNI et d’obtenir des informations approfondies sur les réalisations de SNI. C’était aussi l’occasion de se familiariser avec les produits de connaissance compte tenu des thèmes abordés sur des sujets diversifiés“, a déclaré Reverien Nshimirimana, chercheur universitaire.
M. Nshimirimana, qui a participé localement à la recherche de SNB sur les recommandations nationales sur les DSSR et les jeunes, a participé au groupe sur les DSSR et les jeunes handicapés pendant la CCC.

Participer à la création d’un produit de connaissance m’a permis de toucher à un autre aspect qui s’ajoute à mon thème de recherche” ; organiser une conférence bilingue et en face à face pour plus d’inclusion fait partie des recommandations de M. Nshimirimana.

“Une grande opportunité d’échange et de partage de bonnes pratiques en matière de DSSR”, a déclaré Jean Paul Uwase, fondateur du Réseau national des jeunes vivants avec le VIH et le sida. Pour lui, la CCC a été l’occasion d’apprendre de nouvelles approches en matière de DSSR qui seront intégrées dans la communauté de pratique locale.

La participation des organisations membres de SNB à la conférence de co-création a été suivie par le soutien du secrétariat dans le développement de produits de connaissance. Deux organisations, AFPA (Association des Femmes Psychologues en Action) et RNJ+ (Réseau National des Jeunes Vivants avec le VIH SIDA) ont vu leurs produits de connaissance acceptés.

Le 27 février, Olivier Makambira du secrétariat de Share-Net Burundi a pris la parole sur le thème “Combler le fossé entre la recherche et la politique” lors de la conférence  Africa Knows. M. Makambira est intervenu avec  quatre plateformes de connaissances de différents secteurs. C’était l’occasion de partager les bonnes pratiques pour développer des produits de connaissance et influencer les politiques.

En février, SNB a partagé avec ses membres et partenaires les points forts des activités menées par le Secrétariat depuis 2014.

Au cours de ce premier trimestre, Share-Net a développé et soumis des solutions novatrices visant à contribuer à la réalisation des objectifs d’un programme en cours de conception.

Pour éviter la duplication des interventions, SNB travaillera davantage pour la coordination et le rassemblement des acteurs de la santé sexuelle et reproductive au Burundi afin d’améliorer la collaboration et l’apprentissage pour de meilleurs résultats.

1 2 3 4 5 14