10 : Comment cet âge déterminant chez les filles conditionne notre avenir

Posted by Lauren J Montgomery-Rinehart on décembre 2, 2016 at 8:35



AVANT-PROPOS

Lorsqu’une fille atteint l’âge de dix ans, son monde change.
Une foule d’événements viennent bouleverser sa vie et la tiraillent de toutes parts. Jusqu’où ira-t-elle ? La réponse à cette question dépendra du soutien qu’elle recevra et de sa capacité à dessiner son propre avenir.

Dans certaines régions du monde, une fille de dix ans, à l’aube de son adolescence, voit des possibilités infinies s’ouvrir à elle et commence à faire des choix qui influenceront son éducation et, plus tard, sa vie personnelle et professionnelle.

Dans d’autres endroits du monde, en revanche, les perspectives d’une fille de dix ans sont limitées. Alors qu’elle entre dans la puberté, ses proches, les figures de sa communauté, les normes sociales et culturelles, les institutions et les lois discriminatoires se dressent en travers de son chemin.

Dès l’âge de dix ans, elle peut être mariée de force. Elle peut aussi être retirée de l’école pour commencer une vie consacrée à faire des enfants et à servir son mari.

« À bien des égards, c’est à l’aune du parcours de vie d’une fille de dix ans que l’on saura véritablement si le Programme à l’horizon 2030 est une réussite — ou un échec. »

À dix ans, elle peut devenir un bien, une marchandise qui se vend et qui s’achète.

À dix ans, on peut la priver de toute voix au chapitre dans les décisions qui la concernent.

À dix ans, son avenir ne lui appartient plus. Ce sont les autres qui en décident.

Empêcher une fille de vivre son adolescence en bonne santé et en sécurité pour devenir une adulte productive et autonome est une violation de ses droits. Mais cela fait également peser un lourd tribut sur sa communauté et son pays.

Lorsqu’une fille ne peut pas réaliser son potentiel, nous sommes tous perdants.

À l’inverse, lorsqu’une fille peut exercer ses droits, rester en bonne santé, terminer sa scolarité et prendre les décisions qui la concernent, tout le monde est gagnant : elle, bien sûr, mais également son entourage. Elle vivra en meilleure santé, et si, plus tard, elle choisit de fonder une famille, ses enfants aussi seront en meilleure santé. Elle sera plus productive, elle améliorera ses conditions de vie et contribuera à créer un monde meilleur.

Le nouveau Programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté par les Nations Unies et ses 17 objectifs de développement durable visent un développement équitable et inclusif qui ne laisse personne de côté.

Ce programme sur 15 ans promet d’aider à transformer l’avenir de millions de filles âgées de dix ans qui sont généralement laissées pour compte.

En même temps, la plupart de ces objectifs de développement durable ne pourront être atteints que si chacun, y compris les filles de dix ans, peut réaliser son potentiel. Le premier des objectifs a pour ambition de parvenir à un monde sans pauvreté. Mais quels progrès attendre si l’on continue d’étouffer et de gâcher le potentiel énorme offert par les filles ?

À bien des égards, c’est à l’aune du parcours de vie d’une fille de dix ans que l’on saura véritablement si le Programme à l’horizon 2030 est une réussite — ou un échec.

Grâce au soutien de sa famille, de sa communauté et de son pays, et par la réalisation de ses droits, une fille de dix ans peut s’épanouir et contribuer à façonner l’avenir que nous souhaitons tous.

L’aspect du monde dans 15 ans dépendra de notre capacité à faire tout ce qui en notre pouvoir pour éveiller le potentiel des filles âgées de dix ans aujourd’hui.

Dr. Babatunde Osotimehin
Secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA)
Lire l’article ici…


Write a Reply or Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*
*

Alain Joseph HATUNGIMANA décembre 5, 2016

Grand Merci au Dr. Babatunde Osotimehin

nzigamasabo Thaddée janvier 13, 2017

l’avenir de la majorité des filles se perd entre l’age de 10 ans et 25 ans alors que cet age devrait correspondre à la mise en œuvres de toutes les décisions qui peuvent influencer un bon avenir. les décideurs, surtout les parents, devraient contribuer beaucoup mais, ce qui se remarque chez les parents, il y a des vérités qu’ils ne peuvent pas aborder pour conscientiser leurs enfants. les décideurs politiques devraient mettre sur pied un programme d’enseignement qui surpasse les barrières culturelles afin de pouvoir élargir le vocabulaire de communication des adolescents, pour empêcher que ces derniers échanges sur ces réalités dites tabous en cachette, en compagnie des autres jeunes qui ne sont pas orfèvres en la matière.


Translate »